(35) Ille et Vilaine (53) Mayenne - Europlastiques travaille sur un plastique révolutionnaire issu de...

Publié le 03/11/2016

Partager sur

Associé notamment à Séché Environnement et à Triballat Noyal, le groupe mayennais Europlastiques travaille sur un plastique révolutionnaire issu de bactéries marines

Sous le doux nom de BluEco PHA se cache un process industriel destiné à produire du plastique biodégradable, recyclable à l'infini et totalement indépendant du pétrole, à partir de bactéries issues du milieu marin. Le projet consiste donc à "obtenir du plastique par fermentation bactérienne. En le nourrissant avec des déchets agroalimentaires, omniprésents dans l'économie du grand Ouest", explique Benjamin Barberot, dirigeant d'Europlastiques.

Ce groupe de Changé (53) porte le projet. Il s'est rapproché de Séché Environnement, spécialiste du recyclage des déchets à Changé, du Breton Triballat Noyal (Noyal-sur-Vilaine, 35 ; Sojasun et Petit Billy) et d'universitaires en recherche fondamentale. L'aventure a débuté il y a sept ans et touche au but. "Notre dernier souci, aujourd'hui, est le coût de production. BluEco PHA est de 2 à 2,5 fois plus cher qu'un plastique issu du pétrole.

La massification de sa production permettrait d'atténuer la différence." Pour l'heure, 10 grammes de ce plastique révolutionnaire ont été créés en laboratoire. "L'objectif est d'en extraire 100kg afin de mener des tests industriels grandeur nature. C'est aussi de 20 à 30Meuros qu'il faut mettre sur la table." La Région Bretagne et l'Ademe sont sur les rangs.

Europlastiques : 02 43 49 56 56 - www.europlastiques.com

Séché Environnement : www.groupe-seche.com

Triballat Noyal : www.triballat.fr

Source :  Ouest-France, 27/10/2016, Jean-Loïc Guérin  //  Synthèse : First ECO

Voir les articles archivés