L'interview du jour : Bultex. Des matelas et sommiers « made in Sarthe »

Publié le 13/06/2016

Partager sur

 On les trouve dans tous les grands magasins de literie. Les matelas et sommiers Bultex font partie des produits incontournables de la literie française. Et 60 % d'entre eux sont fabriqués dans le département, à Noyen-sur-Sarthe. Le directeur de l'usine sarthoise, Mickaël Gautier, ouvrait ses portes à la Camif, l'un de ses distributeurs, ce mercredi. L'occasion de découvrir les différentes étapes de fabrication d'un matelas.

800 à 1 200 matelas par jour

Tout commence par la réception des matières premières nécessaires à la conception de matelas ou de sommiers. Bultex privilégie les fournisseurs français ou européens. Ainsi, les tissus viennent de Belgique, d'Italie ou des pays de l'Est de l'Europe et le bois vient des pays scandinaves. « Mais il est transformé et redimensionné à Fougères, en Bretagne », précise Mickaël Gautier.

Quant à la mousse, elle est conçue en Seine-Maritime et son procédé de fabrication est tenu secret. C'est d'ailleurs ce composant qui fait toute la renommée de la marque. « Elle permet une bonne ventilation des cellules du matelas et, donc, une meilleure évacuation de la sudation », assure le directeur de l'usine.

Dans l'atelier, les premiers postes de la chaîne servent à confectionner les différentes parties du matelas. Il faut faire les bandes d'encadrement, procéder au complexage, c'est-à-dire regrouper la mousse et les tissus comme le lin ou la soie, il faut préparer la face été, puis la face hiver...

Des postes à pourvoir

Une fois toutes ces étapes réalisées, place à l'assemblage du matelas, à l'aide de la couture. C'est une étape plus délicate, qui nécessite un ouvrier expérimenté. « Nous avons des postes à pourvoir et nous allons donc lancer une formation spécifique à ces postes-là », annonce Mickaël Gautier.

Quand l'assemblage est terminé, un contrôle visuel est effectué pour être sûr que le matelas ne présente aucun défaut. Pour les modèles haut de gamme, l'usine joue la sécurité et procède à un double contrôle. Une fois terminés, ils sont stockés dans un entrepôt. « Actuellement, j'ai 18 000 matelas et 4 000 sommiers au sein de l'usine », poursuit le directeur.

Au niveau national, la marque met l'accent sur le « made in France ». Avec une seconde usine en Haute-Loire, tous les matelas et sommiers sont fabriqués dans l'Hexagone. Bultex, dont le chiffre d'affaires est de 84 millions d'euros, fait d'ailleurs partie du groupe Cofel, qui est le leader national dans le domaine de la literie.

À Noyen-sur-Sarthe, l'usine de 19 000 m² se porte bien. 195 000 matelas et 60 000 sommiers ont été produits l'an passé. Cela représente en moyenne 800 à 1 200 matelas par jour. « Cette année, on devrait vendre 220 000 matelas », a annoncé, hier, le directeur, optimiste.

Lire aussi. Recyclage. Les vieux matelas vont retrouver une seconde vie

140

C'est le nombre d'employés que compte l'usine de literie Bultex à Noyen-sur-Sarthe. « 80 personnes s'occupent de la production, les autres travaillent dans l'administratif », précise Mickaël Gautier, le directeur du site sarthois.

Article réalisé par Audrey Vairé, pour Ouest France // Actu web – 09/06/2016

Lien direct : Cliquez ICI...

Voir les articles archivés