L'interview du jour : Chicago Pneumatic, à l’Ouest bien du nouveau !

Publié le 20/04/2015

Partager sur

Créé au 19ème siècle aux Etats-Unis, Chicago Pneumatic Tools Division a décidé un siècle plus tard d'installer son siège social en Europe et plus particulièrement à Nantes en Loire-Atlantique. Un technocentre ultra-performant, un choix pertinent de segments d'activité et une politique commerciale très offensive permettent aujourd'hui à cette marque spécialiste de l'outillage pneumatique  d'être leader mondial dans son domaine. Du 1er marteau pneumatique en 1901 au tout récent rachat de l'entreprise Titan, Pascal Chabroux, directeur commercial France revient pour nous, sur l'épopée industrielle de Chicago Pneumatic (CP). 

On peut clairement dire que CP est associé de près à l'Histoire contemporaine ?

Pascal Chabroux : John W. Duntley a eu l'idée d'approvisionner et de vendre des outils de construction qui n'existaient pas encore. En 1894, il fonde la Chicago Pneumatic Tool Company, avec un bureau à Chicago. En 1901 grâce à des investissements l'entreprise est réellement lancée, le premier marteau pneumatique (à air comprimé ndlr) monovalve est breveté. En 1925, CP fabrique le moteur diesel Benz et en 1939 les premières clés à choc. On retrouve aussi notre marque dans un dessin célèbre de Norman Rockwell en 1943, publié en couverture du Saturday Evening Post : Rosie la riveteuse*, prenant son déjeuner avec un marteau à rivet CP posé sur les genoux. CP et son matériel participeront également à la conquête spatiale avec notamment la mission Appolo sur la lune et à la construction du World Trade Center.

Pourquoi une marque si bien implantée aux Etats-Unis décide-t-elle d'installer son siège mondial en France ?

P C : En 1987, Chicago Pneumatic intègre le conglomérat suédois Atlas Copco présent dans plus de 180 pays et qui emploie plus 40 000 personnes dans le monde. Dans la foulée, Atlas Copco fait l'acquisition de Georges Renault, entreprise française, fabricant d'outils pneumatiques depuis 1918. Pour développer nos marchés en Europe, l'idée est donc d'installer notre siège à Saint-Herblain fief des Etablissements Georges Renault, dont la réputation n'est plus à faire.

Aujourd'hui Chicago Pneumatic Tools c'est quoi ?

P C : Ce sont deux grandes familles. La première concerne la maintenance automobile et industrielle, la 2ème gamme s'adresse à l'industrie de production dans 3 segments : la pétrochimie, la fonderie et la construction navale. La division Chicago Pneumatic Tools, installée dans le technocentre de Saint- Herblain regroupe entre autres, les marques Chicago, Pneumatic (CP), Desoutter, Rodcraft et Fuji, soit environ 300 employés sur près de 1 100 personnes dans le monde. En ce qui concerne notre Chiffre d'affaires, on note une progression de plus de 20% en France avec un CA mondial attendu de 300 millions de dollars pour 2015.

Ce technocentre est l'outil de votre réussite actuelle ?

P C : En effet, au Technocentre de Nantes, ce sont plus de 100 personnes qui travaillent en R&D. Nos équipes y font la recherche, le développement, la conception, la construction de prototypes, les tests et la certification de presque tous les outils industriels pneumatiques imaginables sur le marché. C'est aussi un service Qualité qui une fois les produits lancés, se met en route dès que les taux de garantie de nos produits sont trop élevés. Nous sommes également un des seuls fabricant d'outils pneumatiques au monde à intégrer sur un même site, la conception de nouveaux produits, du dessin à la réalisation, en passant par les phases de test et de production. C'est encore ici qu'a été mise au point récemment notre nouvelle clé à chocs certifiée Atex pour une utilisation sécurisée dans les environnements à risque explosif. Enfin, pour que nos produits puissent être utilisés sans danger dans tous les pays du monde, nous leur faisons passer une batterie de tests et de contrôles. Par exemple, après avoir passé 48 h à une température de -26°, nous leur faisons subir une série de chutes à 1 mètre de hauteur et nous contrôlons que nos outils restent sans danger pour les utilisateurs

Le technocentre est aussi le centre névralgique de votre service commercial ?

P C : On a beaucoup investi sur la force de ventes, nous avons aujourd'hui plus de 531 commerciaux qui sont accueillis et formés dans notre technocentre. Nous sommes également présents dans de nombreuses villes, et de nombreux pays c'est notre politique de « territory management ». Nos plans de développement ambitieux, notamment sur les marchés asiatiques, ont ainsi porté leurs fruits. En ce qui concerne nos ventes nous ne travaillons qu'avec des distributeurs  (+ de 5500 à travers le monde) que nos équipes commerciales rencontrent régulièrement. Nous sommes ainsi constamment en phase de recrutements, et recherchons actuellement des commerciaux en maintenance automobile.

Une entreprise qui embauche, un CA qui progresse constamment, quelles bonnes nouvelles allez-vous encore nous annoncer ?

P C : Chicago Pneumatic Tools vient de faire la récente acquisition aux Etats-Unis de Titan Technologies. Grâce à cela nous allons étoffer notre gamme de produits de haute qualité avec des solutions de serrage hydraulique. Nous pourrons ainsi nous développer dans le segment de l'industrie navale et pétrochimique. 

 *Rosie the Riveter est une icône populaire de la culture américaine qui symbolise les millions de femmes qui travaillèrent dans l'industrie de l'armement et qui produisirent le matériel de guerre durant la Seconde Guerre mondiale alors que les hommes étaient partis au front.

Voir les articles archivés