L'interview du jour : Airbus : une journée à 55 milliards de dollars

Publié le 17/11/2017

Partager sur

Airbus a annoncé deux méga commandes hier au salon aéronautique de Dubaï : 430 A320 NEO pour le loueur américain Indigo et 90 exemplaires pour un autre loueur irlandais. Une journée à 55 milliards de dollars pour le Toulousain.

Certains chiffres donnent le tournis. La commande dévoilée hier par Airbus au salon aéronautique de Dubaï en fait partie. Il s'agit tout simplement de la plus grosse vente de l'histoire de l'aviation civile. Le loueur américain Indigo Partners s'est engagé hier à acheter 430 Airbus A320 NEO pour la bagatelle de 49,5 milliards de dollars (42 milliards d'euros). À titre de comparaison, cette seule vente équivaut au chiffre d'affaires annuel de Renault ! «C'est un succès écrasant pour Airbus et ses appareils A320 dans le transport aérien mondial» s'est réjouit Fabrice Brégier, le numéro 2 d'Airbus. Le patron de la division Aviation commerciale ne boudait pas son plaisir hier en faisant les comptes de la journée d'autant qu'une autre vente est venue augmenter la moisson de commandes. Un autre loueur, l'Irlandais CDB Aviation Lease Finance, a transformé deux précédentes intentions d'achat portant sur 90 A320 NEO en commande ferme. Cette seule vente dépasse les cinq milliards de dollars. Pour la seule journée d'hier, Airbus a donc raflé pour 55 milliards de dollars de commande au prix catalogue. Toutefois dans ces ventes géantes, les compagnies aériennes et les loueurs obtiennent d'importantes remises sur le prix officiel.

Le cours de Bourse décolle

La Bourse ne s'y est pas trompée. Hier matin, l'action Airbus a bondi de plus de 3 % avant de stabiliser à +2,35 % en fin de séance. Dans le détail, la commande porte sur 273 A320 NEO et 157 A321NEO. Il s'agit de la version remotorisée qui permet de réduire la consommation de 15 % par rapport à la génération précédente lancée en 1987. Indigo Partners, le fonds d'investissement spécialisé dans le transport aérien fondé par l'influent Bill Franke aujourd'hui âgé de 80 ans, achète les 430 A320 NEO pour les placer auprès de ses compagnies low cost. La Hongroise Wizz Air recevra 146 appareils, l'Américain Frontier 134, le Mexicain Volaris 80 et enfin 70 pour la Chilienne JetSmart.

L'A380 en négociation

Avec les deux commandes d'hier la version NEO de l'A320 devrait dépasser les 5 500 appareils commandés depuis son lancement commercial en 2010. Sur ce segment très lucratif, le groupe toulousain s'est arrogé plus de 60 % de parts de marché face au Boeing 737 MAX qui, lui, compte «seulement» un peu plus de 4 000 commandes.

De son côté, Airbus tente toujours de décrocher une nouvelle commande de son superjumbo A380 qui n'a engrangé aucune nouvelle commande depuis deux ans.

Des négociations avec Emirates, son meilleur client pour le superjumbo, sont encore en cours pour une trentaine d'exemplaires mais butent encore sur le choix de la motorisation que fera la compagnie de Dubaï. Il impliquera ou pas un redesign d'une partie de la voilure de l'A380.

La vente pourrait être bouclée avant la fin de l'année et maintiendrait le programme A380 la tête hors de l'eau pour quelques années supplémentaires.

Source : actu web / ladepeche.fr - Article de Gil Bousquet

Lire l'article original > cliquez ici...

Voir les articles