L'interview du jour : Une région industrielle au coeur du marché européen

Publié le 05/04/2018

Partager sur

Il n'y a qu'à placer Grenoble sur une carte... La ville n'est pas seulement au coeur de la deuxième région économique de France, elle est aussi à la croisée des chemins entre Paris, Genève, l'Italie, aux portes de l'Europe. La région Auvergne-Rhône-Alpes est, en outre, la première région industrielle française ! Rien qu'en Isère, 15 % des emplois sont dans l'industrie, contre 11 % pour la moyenne française. Signe que le terreau industriel local est fertile. D'ailleurs, Grenoble et sa région réunissent de nombreuses multinationales, dans des secteurs diversifiés : de STMicroelectronics dans l'électronique à Calor dans l'électroménager en passant par Air Liquide dans la chimie, etc. En nombre d'emplois, la filière électrique et électronique concentre le plus grand nombre de salariés avec 23 500 personnes en 2016 selon les données de l'Urssaf, devançant de peu la mécanique-métallurgie (23 300).

 

Une recherche hyper-active

Autre atout de la région : la proximité de la première plateforme logistique terrestre d'Europe située à Saint-Quentin- Fallavier et, non loin de là, à 40 minutes au sud de Lyon, l'accès à la zone industrialo-portuaire multimodale INSPIRA. 12

Mais la région grenobloise ne se contente pas de ce qu'elle a. Elle oeuvre pour conforter son attractivité vis-à-vis des investisseurs, notamment en misant sur la recherche.

Auvergne-Rhône-Alpes concentre en eff et le plus grand nombre d'emplois en R&D de l'Hexagone avec 25 000 personnes environ, aussi bien dans le secteur public que privé. Et l'Isère se hisse à la première place en termes de nombre de brevets déposés par habitant. En Isère, l'inventivité

semble donc être bien enracinée. Grenoble a ainsi été choisie pour accueillir le campus d'innovation mondial sur 250 hectares baptisé GIANT pour Grenoble Innovation for Advanced New Technologies). Né en 2003, ce site a dès le départ été conçu pour réunir en un même lieu la recherche, les plates-formes technologiques, les instituts d'enseignement supérieur et les partenaires industriels. A l'instar de Biomérieux, Siemens ou encore Schneider Electric.

GIANT s'est d'emblée tourné vers trois secteurs : l'information et la communication, les énergies renouvelables et la santé. Trois secteurs au coeur des enjeux de notre société et dans lesquels Grenoble et les acteurs de la région entendent bien exceller.

 

Lire l'article dans son intégralité >> Consultez directement le magazine du salon SEPEM Industries Auvergne-Rhône-Alpes : Cliquez ICI...

Voir les articles